EveryDay Is Like Sunday Now It's Dark PODCASTNastyMerchNastyMerch

INTERVIEW NASTY SAMY pour le Webzine TOUS EN TONG [Janvier 2007]

INTERVIEW NASTY SAMY pour le Webzine TOUS EN TONG [Janvier 2007]

"Il a connu la gloire propre à celle des stars du petit microcosme indé punk rock français via Second Rate et Hawaii Samurai. Après une période plus difficile au sein de Lost Cowboy Heroes, il rebondit en mettant sur pied un webzine (Everyday is Like Sunday) massif, colossal, et sans compromis, totalement dédié au monde du rock et à l’égérie de ce dernier : la guitare. Aujourd’hui, il est bassiste de Hellbats et à la tête d’un nouveau combo : The Black Zombie Procession. Le premier album est dans les bacs. A la fois Punk Rock, Power Pop, Hard Rock, c’est une encyclopédie de la guitare électrique, un abécédaire du riff couillu.
Atypique, et donc dérangeant, Nasty Samy est une fois de plus « dans la place » comme disent les jeunes en survêtement. Place au Zombie..."(Zakk du webzine www.tousentong.com)



1- Le premier effort de BZP est maintenant disponible. Cet album affiche clairement une forte couleur metal, hard rock. Tu ne caches d’ailleurs pas que depuis quelques temps tu es revenu vers tes amours de jeunesse comme le Thrash Metal par exemple. Il est assez courant de commencer à s’intéresser à la musique par le hard rock et ses grands noms plutôt bien médiatisés puis s’orienter ensuite vers une scène indépendante rejetant la majeure partie des clichés du metal. C’est d’ailleurs ton cas me semble-t’il. Il apparaît toutefois que dans une certaine mesure tu es revenu de la scène indé punk rock pour t’immerger à nouveau dans ce qui a allumé ta flamme originelle. Pour certains, cela semble vraiment étrange. Comment leurs expliquerais-tu ton parcours ?
Le 1er album de Black Zombie Procession est disponible depuis un mois, il sera disponible dans les bacs fin Janvier 2007 (distribution par Overcome)... Le disque n’est pas si metal que ça... il s’ouvre par un titre ultra metal (rérérence au thrash old school, Slayer en tête de gondolle...) et se termine par une plage instrumentale assez heavy elle aussi... le reste est une mixture de punk rock à grosses guitares, de power pop et de hard rock. Pour qualifier la musique de ce groupe, j’utilise le terme suivant : "Heavy and Epic Punk Rock". Je pense que c’est une très bonne définition. C’est du punk rock joué d’une manière couillue et moderne, qui lorgne sur quelques styles différents... mais ça reste à 80% punk rock, à forte tendance rock and roll, pour sûr.

J’écoute énormément de musique... et je suis assez d’accord avec le vieil adage qui stipule qu’il y a seulement 2 types de musique : la bonne et la mauvaise. J’ai énormément de disques, qui mitraillent dans beaucoup de styles : de la pop au black metal, du punk au hard core crossover, du rock sixties au death metal, de la country au power metal, du blues au grunge, j’ai même quelques trucs de jazz... et j’écoute tout ça avec le même plaisir... il se trouve que j’ai replongé dans les trucs que j’écoutais au lycée, donc essentiellement du Thrash, du Speed et du Heavy car, depuis un petit moment, je ne trouve plus ce que je recherche dans le milieu du punk rock et du rock indé en général... les groupes se ressemblent et marchent tous sur les mêmes plate-bandes... il n’y a pas eu beaucoup d’évolution, ils se contentent de re-créer ce que fait le groupe voisin et le groupe ricain en vogue... mêmes habits, même coupes de cheveux, mêmes refrains, mêmes paroles, mêmes art-works, mêmes gimmicks... les groupes punk rock actuels ne me font pas voltiger, voilà le truc... je ne me pose pas la question de savoir pourquoi... les riffs ne sont pas terribles, le jeu non plus, il n’y a pas d’univers propre aux groupes, bref, rien de bien bandant... du vite écouté, du vite jeté.
J’ai toujours écouté, à plus ou moins haute dose, des trucs heavy et gras... il se trouve qu’en ce moment, depuis 2 ans on va dire, je refais une pirouette dans le metal des années (1986-1992 environ)... Testament, Megadeth, Metallica, Exodus, Anthrax, Entombed (les 2 premiers !), Death, Prong, Sepultura (jusqu’à "Arise" !), Kreator, Obituary, Sadus, Deicide, Vader, Voivod, etc... et, of course, mes 2 maîtres absolus : Ronnie James Dio et Ozzy Osbourne.
Il n’y a rien d’étrange à cela... mon voisin est étrange, mon tonton est étrange, mon ancien boss est étrange, ma copine ets un peu étrange, toi même tu es peut-être étrange, l’être humain en général est étrange, mais écouter des bons groupes de Thrash et de Metal, je ne vois pas ce que ça a d’étrange.

Les dernières soit disant "révélations" rock and roll des ces derniers mois sont minables et inintéressantes, tous ces groupes utilisent les mêmes poncifs et se vautrent dans les mêmes références ultra évidentes (hype ?), des fois garage sixties, des fois 70s, ça va et ça vient, et c’est fatiguant tant de groupes sans aucune personnalité... je n’ai pas de temps à consacrer à ce genre de groupes... j’ai plein de trucs succulents dans ma vieille malle qui ne demandent qu’à être dépoussiérés, autant en profiter...
Pourquoi se brider à un seul style de musique ? Je suis désolé, je ne peux pas écouter les Ramones tous les jours, même si c’est un de mes groupes préférés, je ne peux pas non plus écouter Van Halen tous les jours... comme je ne peux pas lire toujours le même auteur, ou comme je ne peux pas regarder toujours le même genre de films (je varie, un jour un film de vampires et le jour suivant un film de zombies, hi, hi, hi...)... s’il y a des personnes qui ne comprennent pas ça, j’en suis bien désolé.

Le truc, c’est que dans la scène punk rock indie (ou assimilé), si tu t’écartes un tantinet de ce qui se fait et de ce qui se dit, on te traite comme un mauvaise poule (ou serais-ce un vilain canard ? Je dois confondre )... mais je n’ai jamais signé un contrat qui stipulait que j’allais jouer du punk mélo toute ma vie, même si j’adore toujours ça... mes premiers groupes donnaient dans le mauvais metal, puis j’ai joué dans des groupes punk rock à tendance rock and roll, toujours très mélodique (obligatoire !), puis j’ai joué dans un groupe de surf, actuellement je joue dans un groupe Heavy Rock qui donnait avant dans le psycho’ (Hellbats), il n’y a rien d’incroyable, à ce que je sache... j’avance... il me semble que je continue mon p’tit bonhomme de chemin, toujours dans le même sens, sauf que maintenant les références sont un peu moins évidentes, tout simplement...
Honnêtement, ça ne doit déranger que les misérables qui n’ont qu’une vingtaine de skeuds sur leur étagère, et qui ne savent plus trop où donnner de la tête dès qu’on sort un peu de leur monde "culturel" hyper étriqué....

Pour moi, c’est une chance, j’ai pas encore trente ans, j’ai joué sur une bonne douzaine de disques, assez différents les uns des autres, enregistrés à droite et à gauche, avec des musiciens différents, j’ai tâté plusieurs styles, je suis entré dans des cultures un peu différentes, j’ai gratté en profondeur de chacun de ces styles, j’ai joué environ 600 concerts dans 8 pays différents, j’ai beaucoup bougé... ces 10 dernières années ont été très prolifiques pour moi, et j’envisage l’avenir de la même manière, voir même encore plus, je fais mon petit truc dans mon coin et honnêtement je ne me soucie pas de savoir si quelqu’un, dans ce bas monde, touve étrange (ou non) que j’écoute en ce moment même du gros thrash qui latte.

2 - Comment considérer BZP ? Est-ce un one man band avec derrière toi des musiciens de sessions intérimaires ou est-ce que le line-up annoncé pour les dates futures est désormais stable et figé ? N’était-ce pas un peu frustrant de ne pas réellement avoir de groupe jusqu’ici ou bien était-ce libérateur (en terme de composition par exemple) ?
Le line up n’est pas stable et figé... on a commencé ce projet parce qu’on devait enregister 2 morceaux de surf punk instrumental pour un label qui n’a finalement jamais sortis le 45t, alors qu’il avait payé le studio et tout le tremblement... puis j’ai voulu ratrouper les morceaux que j’avais à droite et à gauche, des trucs que je voulais absolument enregistrer avant que ça me sorte de la tête... c’est tombé dans une période où j’avais un peu de temps à consacrer à tout ça, j’y ai donc mis toute mon énergie et puis ça a évolué au fil des semaines, pour finalement devenir un groupe qui sort un disque, qui va faire quelques dates pour en faire la promo’ et pour prendre du bon temps sur scène... ça restera mon projet dans lequel je fais appel à des potes musiciens quand je rentre en studio ou quand je veux partir sur la route... pour l’instant, c’est comme ça, le line-up est constitué de 2 ex Second Rate et de 2 Flying Donuts... la formule à l’air de fonctionner comme ça, si un des zicos ne veut plus y participer, quelle que soit la raison, aucun problème, je change... je ne peux pas obliger les gens à rester dans le truc... je préfèrerais éviter de changer, mais bon, on ne fais pas toujours ce qu’on veut, hein... je compose tout et j’écris quasi tout, je joue toutes les guitares et basses, j’ai la vision globale du truc, pour le reste je fais appel à ceux qui veulent donner du temps et de l’énergie à ce projet, et ça tombe bien puisque c’est des potes... depuis le début, je suis épaulé par Ben (batteur des Flying Donuts), qui est à mon avis un des meilleurs batteur dans le style en France, mais le jour où il me dira qu’il ne peut plus se consacrer au projet, ça me fera chier certes, mais je serai obliger de changer de batteur, tout simplement... je ne veux pas être enchaîné aux humeurs (et emplois du temps) des musiciens avec qui je joue, pas dans ce groupe là en tous cas, et c’est ce qui en fait un truc complètement différent.
BZP est bien parti pour sortir des disques pour un bout de temps... à chaque fois que j’en aurai envie et que je jugerai mes morceaux suffisament bons pour être enregistrés et gravés sur un disque, en fait. Là par exemple, j’ai déjà 3 nouveaux morceaux prêts à être enregistré, si les gaziers sont chauds pour refaire la même en couleur, et j’en serais vraiment honoré, on repart avec la même formule, si ce n’est pas le cas, je jouerai avec de nouveaux musiciens... c’est quand même très gratifiant et très excitant de faire quasi tout soi-même, il n’y a pas de limite, si je veux tenter un truc, je le fais, je ne demande l’avis de personne... et j’assume complètement le résultat final.

3- Ceux qui suivent de près ou de loin tes activités ont compris depuis longtemps que tu es plutôt hyper actif. Comment fais-tu pour tout mener à bien ? Y-a-t’il une hiérarchisation des projets, entre ton webzine, BZP, Hellbats ?
Si tu poses la question et demande l’avis à un ouvrier qui bosse comme un cinglé sur des chantiers 10 heures par jour, je pense qu’il me prendrait plutôt pour le roi des branleurs... ha ha ha... il faut recadrer le truc...
J’ai choisi il y déjà quelques années de ne dépenser mon énérgie que dans des trucs gratifiants et stimulants pour moi (et je précise bien pour moi)... je peux éteindre mon cerveau et aller bosser dans des tafs hyper merdiques pour payer les factures quand c’est nécessaire, aucun problème, mais hors de question de faire ça à plein temps et sur des longues durées, je ne veux pas gaspiller mon énergie de cette façon, cette routine me fait gerber, c’est une mort lente, un truc qui peut te ronger de l’intérieur, et selon moi, la vie est trop courte pour s’emmerder à faire des trucs qui pèsent trop sur l’estomac...
Je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent pour vivre, je paye mon loyer, mes factures et basta, le reste c’est de la démerde, quand je suis sur la route, je dépense quedalle, je bouffe et je dors à l’hôtel, et je ramène un peu de thune... je ne sors pas beaucoup, je file quelques cours de guitare, je passe des disques dans quelques soirées, je vend un peu de Merch’ de mes groupes, bref je bricole à droite et à gauche... je ne consomme pas beaucoup, je n’achète ni fringue, ni grosses voitures, ni belles montres, ni chaussures à la con, ni mobilier hyper design, j’ai aucun crédit sur le dos, aucun emprunt à rembourser, j’habite un minuscule appart’, ,j’ai pas la télé, je n’ai pas de môme, ma copine est plus ou moins dans le même délire que moi, pourquoi donc se tuer dans un travail chiant à mourir et avilissant alors qu’on n’a pas spécialement besoin de plus de thune que l’on a déjà... en fait je n’achète que des Cds, des livres et des VHS/DVDS, et la plupart du temps en occaz’... je n’ai donc pas un train de vie très élevé, j’ai arrêté de fumer et de boire il y a pratiquement 2 ans, donc je ne fréquente plus du tout les bars, ça m’évite de claquer la thune que je n’ai pas...
Je ne peux (et ne veux) tout simplement pas me lever tous les matins pour avoir à faire les mêmes gestes et voir les mêmes tronches et raconter les mêmes connerie et subir les autres... je veux être simplement être vivant et productif, et qu’on ne me casse pas les couilles... essayer de nouvelles choses quand c’est possible, voyager, lire, enregistrer des disques, faire des concerts, écrire, bref être "créatif" même si le terme peu paraître un peu prétentieux, alors qu’il ne l’est pas du tout... je veux juste utiliser mon cerveau, et faire correctement ce que je sais faire... même si ça ne me rapporte pas beaucoup de thune... et je ne sais pas faire mille trucs, malheureusement... donc je joue de la guitare ou de la basse dans des groupes, bien souvent je m’occupe de l’activité de ces groupes (organisation, booking, sites, promo’), j’enregistre des disques et j’écris sur la musique et sur la culture qui me branche dans mon site (EVERYDAY IS LIKE SUNDAY : www.likesunday.com), et des fois dans d’autres fanzines/magazines... voilà, rien d’autre.

Donc effectivement je peux paraître hyperactif pour quelqu’un qui passe son temps libre à mater des vidéos, fumer des joints, boire des canettes, jouer à la console ou blablater sur des forums internet à la con... mais désolé, tous ces trucs sont pour moi une perte de temps, c’est un avis perso’ et chacun fait bien ce qu’il veut de sa vie, tant qui ne me les brise pas. Le Punk Rock, voir même le Rock, pour moi ça signifie être vivant, en mouvement, conscient de ses facultés et de faire en sorte de les exploiter à bon escient...

En ce qui me concerne j’organise mes journées assez rigoureusement, pour pouvoir écrire beaucoup, bosser sur mon site, gérer mes activités (organisation des groupes ou trucs perso’), répéter le répertoire de mes groupes et travailler mon instrument... de plus, je répète fréquemment avec Hellbats, et je dois faire à chaque fois presque 200 bornes aller-retour. Et les répet’ de BZP ont commencé il y a quelques jours... l’année 2007 va être chargée, et c’est ça qui est bon.
Le peu de temps qu’il me reste est consacré au sport et à la lecture. Toutes mes journées sont organisées de la même manière, plus ou moins. Je m’efforce de toujours respecter ce que j’ai inscris sur mon planning (et sur les post-it qui polluent mon bureau et la table de ma cuisine ! ), quitte à me coucher très tard, et à me réveiller très tôt. Je ne sors quasi plus depuis 2 ans (à part pour voir des concerts et aller au ciné), je vis un peu comme un ours, quoi, à faire avancer mes petits projets, et à mettre de l’énergie dans ce qui me branche...

4 - Peux-tu révéler quelle sera la teneur du Set de BZP ? Est-ce qu’il y aura quelques surprises (plus ou moins attendues par certains au regard du line-up du groupe) ?
On jouera une grande partie de l’album (9 morceaux), plus 1 reprise de Second Rate, plus quelques reprises hyper agréables à jouer de groupes très importants à nos yeux... ancienne école à fond... du genre Black Flag, Gorilla Biscuit, Danzig, Therapy ?... ainsi que 2 ou 3 autres clins d’oeil, quleques riffs classiques glissés ici et là... on a envie de se marrer, quoi... et de remettre du bon spirit dans la scène punk rock mélo. Il y a aura quelques samples de films bis entre les morceaux, bref on va essayer de faire le truc d’une manière détendue et cool.

5 - Quels sont les trois albums de ta discothèque qui pourraient représenter les influences majeures de BZP (commentaires à l’appui s’il te plaît) ?
Si seulement il n’y avait que 3 groupes... bon, musicalement, je ne peux absolument pas te répondre, donc on va plutôt se baser sur "l’esprit" de 3 disques de ma discothèque, mais c’est purement subjectif, et ne repose sur rien de très précis... mais dans l’absolu si l’album de BZP pouvait se trouver entre le "Holy Diver" de Dio, avec ses riffs monstrueux, son ambiance ultra épique et les histoires magiques de Ronnie James Dio... le "End of Silence" du Rollins Band, pour sa tension insoutenable, sa puissance incoryable, sa noirceur absolue, son groove et son côté un peu prog ’ (durée des morceaux, riff à tiroirs) et le "Rust in Peace" de Megadeth, pour sa technicité et ses brûlots inégalables, rien n’est à jeter dans cet album, tous les titres sont imparables (et le clip de "Hangar 18" est majestueux !)... ça serait vraiment cool de cotoyer ces 3 chef-d’oeuvres mais ouais, je sais, je rêve...

6 - Quels sont les trois guitaristes que l’on pourrait considérer comme t’ayant le plus influencés lors de la composition de cet album ? Si BZP devait se résumer en trois riffs, lesquels seraient-ils (commentaires à l’appui itou s’il te plaît) ?
Idem, je ne peux pas me limiter à 3 guitaristes... mais bon, je vais faire un effort... j’adore Billy Duffy de the Cult (hyper rock, couillu, mais qui ne crache pas sur les bons arrangements qui donnent un air faussement goth’ pop), John Christ (guitariste sur les 4 premiers albums de Danzig... gros riffeur, simple, efficace, burné et bon soliste... belle musculature également !), Eddie Van Halen (parceque c’est un génie, tout simplement... groove, hyper fin, très mélodique et le roi des virtuoses... procurez vous tous les disques de Van Halen, période David Lee roth au chant, ce sont des disques magnifiques et obligatoires).
Mais il y en a beaucoup d’autres : Johnny Ramone (le chef !), Jimmy Hendrix (of course), Dave Mustaine, Dick Dale, Jeff Waters (Annihilator), Ted Nugent, Jimmy Page, Toni Iommi, Paul Westerberg, Chuck Schuldiner, Chris Haskett, Bob Mould, Angus Young, Greg Ginn... bref que des classiques mais il y en a des centaines bon dieu ! Tous ces mecs sont des génies... ils ont posé leurs petits doigts éffilés sur l’Histoire de la Musique !

7- Le disque que tout fan de BZP se doit d’avoir dans sa discothèque sous peine de finir marabouté par Nasty Samy (à nouveau commentaires à l’appui s’il te plait) ?
Tous les disques sur lesquelles je joue de la guitare ou de la basse, ha ha ha...
Dans chaque style, il y a des groupes inévitables, qui aident vraiment à creuser un peu plus en profondeur et qui aident à supporter ce morne quotidien... à chacun de faire des efforts et de rentrer dans l’univers de ces groupes (et de lire de bons livres, de mater de bon films...) : les disques de Black Flag, des Ramones, de Metallica, de Black Sabbath, de Gun Club, des Sonics, de Dinausor Jr., de the Cult, des Rolling Stones (early years !), de Led Zep’, de Jimi Hendrix, de Van Halen, de Johnny Cash, de Guns and Roses, de Megadeth, de Testament, de Radio Birdman, de Blue Oyster Cult, des Buzzcocks, de Slayer, des Dead Moon, des Smiths, de Cro Mags, de Death, de Jawbreaker, de Husker Du, de Rollins Band, de Billy idol... je peux t’en tartiner des lignes, il y a tellement de bons groupes qui me donnent envie de faire des trucs et de me bouger...

8- En conclusion : l’inévitable, l’incontournable play-list du moment ?
Ce que j’ai écouté aujourd’hui : Anthrax "State of Euphoria", Black Crows & Jimmy Page "Double Live", Exodus "Impact is imminent", Skid Row "Slave to the grind", Megadeth "Rust in peace", Morgoth "Best of 1987-97".

Merci pour l’interview ! Continuez le bon taf’ et à très bientôt... on espère jouer sur Lyon lors de notre première sortie avec les BZP, en Mars prochain, pointez vous, ça va être fun