EveryDay Is Like Sunday Now It's Dark PODCASTNastyMerchNastyMerch

INTERVIEW NASTY SAMY pour les MAGAZINES ROCKSOUND et PUNK RAWK SOUND [Fevrier 2007]

INTERVIEW NASTY SAMY pour les MAGAZINES ROCKSOUND et PUNK RAWK SOUND [Fevrier 2007]

Une interview pour le prix de 2 ! Les Interviews fraichement publiées dans les magazines Rocksound et Punk Rawksound ont été faites à partir du même matériau... Dans les 2 cas, l’interview n’a pas été publiée dans son intégralité... voici la version complète.

Comment décrirais-tu BZP ? Comme ton projet solo ?
J’ai mis sur place ce nouveau projet pendant une période creuse, juste après la séparation de mes 2 anciens groupes (Hawaii samurai, Lost Cowboy Heroes), l’année dernière... un peu frustré par le fait de commencer des groupes, de tourner comme des acharnés et de bosser dur sur les activités du groupe pour finalement stopper l’histoire du jour au lendemain, je me suis mis en tête de faire un projet tout seul, où je composerais toute la musique, écrirais tous les textes et « conceptualiserais » la globalité du délire... donc, on peut dire que Black Zombie Procession est une sorte de projet solo dans le sens où l’organisation du groupe est très différente de celle des autres... mais je suis épaulé depuis le début par Ben (le batteur de Flying Donuts), et Sylvain (ex batteur-chanteur de Second Rate et batteur de Generic) est arrivé juste avant d’entrer en studio. Et Jérémie (chanteur guitariste de Flying Donuts) tiendra la basse pour la formule live.

Le rock en France manque t-il de solos ?
Je dirais plus que le rock en France manque de gros riffs couillus (rires)... je n’ai jamais remis en cause la qualité des groupes français mais juste leur sale habitude à se cacher derrière des étiquettes et derrière les dernières sensations hype en vogue (venant des States ou de Suède)... dans tous les styles, du hard-core au pur rock’n’roll, je trouve en général que les groupes d’ici manque un peu d’identité et de personnalité... mais je ne fais pas une généralité, il y a de très bon groupes en France, qui savent mixer excellente musique, image et attitude qui en ont dans le caleçon... On va dire que les groupes anglais ou ricain sont un peu plus décomplexés, un peu plus naturels dans leur manière d’envoyer la sauce...

Les zombies, une fascination, une obsession ? Quels sont tes monstres fétiches et why ?
Les zombies comme les monstres ou créatures peuplant l’univers du ciné bis... je crois que je suis même plus « obsédé » par l’univers du vampire que du zombie... ce que j’aime, c’est que dans les 2 cas, c’est une vision déformée et exagérée de l’être humain... autrement j’aime bien les lycanthropes, les tueurs en séries cannibales, les psychopathes nettoyeurs de rue, les créatures venues de lointaines galaxies... en fait tout ce qui touche au ciné d’horreur/fantastique/gore... sauf les films de fantômes chinois, bien entendu.

Ce premier disque est extrêmement versatile passant du metal au surf, rock’n’roll, punk... Ce disque est bourré de références autant dans la musique que dans les textes ou les visuels ? Est ce important pour toi de rendre hommage à la culture dans laquelle tu baignes ?
C’est un disque de fan pour les fans... j’ai voulu mettre un peu de tout ce que j’aime et de ce qui me fait voltiger... en plus du délire purement horrifique et teenage (art-work, paroles et samples), il y a beaucoup de clins d’œil, de références à divers styles. J’utilise le terme « Horrific Heavy & Epic Punk Rock » pour désigner la musique de BZP, et ça me semble bien correspondre au résultat de ce premier disque.
Après, il ne faut pas exagérer, ça reste globalement du punk rock moderne (avec de grosses guitares, donc) avec de petites influences hard rock et rock 70... Il y a deux morceaux typés surf (genre de musique qui accompagne merveilleusement les films Z) et deux titres très heavy.
Dans ce disque, on retrouve un peu tous les éléments des groupes dans lesquels j’ai joué (Second rate, Hawaii samurai, Lost Cowboy Heroes), c’est dans la continuité, mais avec un peu plus de caractère...

Comment vois tu l’avenir du groupe ? Des dates sont annoncées ?
L’avenir de Black Zombie Procession s’annonce riche en rebondissements, vu que je suis seul à tirer les rênes, je fais les choses comme j’en ai envie... j’ai déjà quelques nouveaux titres que je voudrais enregistrer cet été...
Vu que toutes les personnes impliquées dans le projet ont trouvé le résultat cool, on a décidé de mettre en place une formule live... on prend la route en Mars 2007 pour une poignée de dates, puis en Mai, puis on tournera à intervalle régulier, pas comme des brutes mais de temps en temps... notre set live réserve quelques bonnes surprises.

Si tu devais résumer BZP à un film (ou plusieurs) ?
Bubba Ho Tep, la série des Freddy, la série des Chucky, Dolls, la trilogie de Reanimator, Demons, Vendredi 13, Halloween, Maniac Cop, Last action Hero, X-files, Buffy contre les Vampires, Breakfast Club, les mauvaises adaptations télévisées des livres de Stephen King, 2000 Maniacs, la Nuit des Morts Vivants, Massacre à la Tronçonneuse... il y en a des centaines.

BZP devient président en 2007, quelles mesures prends tu ?
Apprentissage des solos d’Eddie Van Halen dès la maternelle, demi tarif sur tous les films d’horreur au ciné, grosses subventions pour tous les groupes de rock and roll du territoire, on remplace les fûts de bière par des bonbonnes de Gatorade, la musculation devient une discipline obligatoire dès l’enseignement primaire.. Hahahahaha.

Présente nous www. likesunday.com ?
Le site EVERYDAY IS LIKE SUNDAY est consacré à toute la culture que j’adore... la musique qui a des roubignolles (Punk Rock, Heavy Rock, Rock and Roll, Power Pop), le ciné de genre (Horreur, Gore, Thriller, Teenage movies...), la littérature burnée... avec des chroniques, des interviews, des colonnes, des reports, des textes, mon journal de bord... je suis entouré des fines gâchettes de l’écriture qui ont tous un gros passif dans le milieu du fanzinat (Mike Hammer, le Blob Morlock, Jean Sé, Captain Splock, le Marquis de Façade). On privilégie l’aspect (contre) culturel, l’écriture à l’aspect purement informatif, comme le fond la plupart des autres webzines. Le site est mise à jour une fois par semaine, il y beaucoup à lire pour ceux qui s’intéresse à la Culture en marge (fortement lié au Rock and Roll). En commençant ce zine, j’avais pour modèle le site américain Sleazegrinder et des vieux fanzines comme Hit List... n’hésitez pas à y faire un tour de temps en temps, vous apprendrez des choses vitales pour survire dans note société (rires) : www.likesunday.com

Voir Second Rate devenir une référence pour un tas de jeunes groupes est-il gratifiant ?
Bien sûr, ça fait toujours plaisir d’entendre des compliments et des remerciements, c’est très motivant... mais quand j’entends tous les gens qui m’en (re)parle, ou quand je reçois des emails (ou mêmes des lettres, parfois), je me demande où étaient tous ces gens quand on envoyait la purée dans des bars devant 40 personnes !!!
Pour moi, ça représente une très bonne période, beaucoup de fun, beaucoup d’abus aussi, une belle aventure pour dire qu’on faisait les choses à l’arrache sans réellement prendre le temps d’organiser tout ce délire... une bonne expérience pour la suite de mes activités... les années ont passé et on a tous un peu changé, Second Rate a indubitablement été une bonne base de travail pour ce que j’ai fait par la suite avec Hawaii Samurai et Lost Cowboy Heroes, et aujourd’hui avec Black Zombie Procession et Hellbats... il faut toujours avancer.

Qu’as tu retiré de nombreuses tournées hors de nos frontières ?
Que je ne suis définitivement pas le bon client quand on agite sous mon nez cette misérable culture franco française.. Tous mes centres d’intérêts me poussent vers ce que font les américains et les anglais... je ne supporte pas cette anti américanisme primaire typiquement français, qui n’est autre que je la frustration et de la jalousie... l’Amérique ne se résume pas aux redneck texans et à l’administration de Bush, faut vraiment être attardé pour tomber dans ce panneau... il faut dire les choses telles quelles sont, au risque d’en déranger certains : à tous les niveaux, on est à la traîne... musique, Bds, cinéma et même littérature (à-t-on des écrivains de la trempe de Fante, Carver, Bukowski, Bunker, Toshes, Selby, Ellroy ? Non je ne crois pas...).
Arrêtons de faire un complexe et de se cacher sous notre culture archaïque et ridicule... la chanson à texte, la variété, le rock de coiffeur, le rock festif , le reggæ de campagne, arrêtons le massacre, s’il vous plaît... tous les autres pays européens ont une culture Rock plus importante qu’un France... pourquoi la majorité des groupes ricains tournent en Allemagne, Espagne, Suisse, Autriche, Hollande, et même dans les pays de l’Est, alors que la France est bien souvent soigneusement évitée ? Parce qu’il n’y a peu de lieux adaptés, pas de relais médiatique pour faire écho à la culture rock et à ces dérivés (radios, fanzine, magazines, labels...), et donc peu de public...