EveryDay Is Like Sunday Now It's Dark PODCASTNastyMerchNastyMerch

INTERVIEW NASTY SAMY pour le webzine ALBACORE (Fevrier 2016)

"Pour boucler la boucle de la ceinture à clous et surtout du dossier consacré à Nasty Samy, je lui ai proposé une série de questions auxquelles il a aimablement accepté de répondre, avec le souci du détail qui le caractérise. Le champ d’investigation est large, les sujets inévitables concernant ses projets, ses sorties ou ses expériences live côtoyant ceux moins évidents abordant la vie quotidienne (organisation, place de la musique) ou les répliques de film.[Sylvain, Webzine Albacore]"

Y a-t-il des éléments du dossier Nasty Samy présenté dans Albacore sur lesquels tu voudrais revenir, apporter des précisions ? Des parties un peu succinctes qui demandent à être étoffées ?

Non, c'était plutôt précis et quasi exhaustif. Il y a quelques groupes avec lesquels j'ai collaboré que tu n'as pas mentionnés (l'australien Simon Chainsaw, les ricains Dumbell et Scott Deluxe Drake, les français Billy Gaz Station sur une tournée, etc.) mais globalement le CV a été respecté, merci ! Pour ceux qui voudraient savoir de quoi il en retourne, merci de relire ce dossier impressionnant !

Tu inaugures la rubrique Dossiers Trempés d'Albacore, forcément le choix s'est fait par rapport à ta personnalité unique et à ton hyperactivité... Mais existent-ils d'autres musiciens touche-à-tout et méga-éclectiques qui estiment que se reposer est un crime contre l'Humanité ? As-tu des congénères sur ce point, fais-tu partie d'une caste ??

Je ne suis pas le seul à jouer dans des groupes et à avoir des activités en lien avec la musique... c'est un aspect que l'on retrouve plutôt fréquemment dans les sphères punk/hardcore et plus largement dans les strates indépendantes de la culture. Ce côté workaholic et multi activistes, c'est vraiment important à mes yeux, ne pas se satisfaire de juste jouer dans un groupe... car selon moi, il y a vraiment des ponts entre la musique, l'écriture, la littérature, le cinéma, les comic-books et plus globalement la culture populaire et le divertissement en général, c'est un tout !Pour mille raisons je ne peux me contenter de l'aspect musical, il me faut d'autres flèches à mon arc, d'où l'édition de livres et de fanzines, l'organisation de concerts il y a quelques années, l'animation de podcasts, l'écriture dans la presse et la mise en place de projets liés à mes intérêts culturels.

LA DISCOGRAPHIE NASTY SAMY

Est-il illusoire d'espérer des rééditions de tes albums épuisés ? Je pense bien sûr à Hawaii Samurai, uniquement disponible en MP3 désormais, mais aussi aux premiers Black Zombie Procession, à Last Brigade, à Hellbats, même si ce n'est peut-être pas de ton ressort pour ce dernier...

Second Rate est lui un cas à part puisque vous avez toute ressorti sous forme d'anthologie...

Même question pour Continental Divide... On te réclame peut-être souvent le livre...

Donc, je rectifie, les albums d'Hawaii Samurai ont été réédités en LP par le label Productions Impossible Rds en 2012 (2 albums sur les 3), le troisième sera réédité à la fin de l'année 2016. Par contre les versions CD sont désormais introuvables. Le premier album de BZP a connu quelques repressages, en CD uniquement, il est donc toujours disponible.... la version LP Picture Disc est bel et bien épuisée. Le premier album de The Last Brigade (sorti seulement en CD) est effectivement épuisé, pas de réédition en vue, je ne joue plus dans le groupe, j'ai enregistré les basses pour le deuxième album mais je savais que je n'allais pas pouvoir faire de la route avec le groupe, trop occupé avec mes propres activités,.. Tous les albums d'Hellbats sont encore disponibles (sur les labels Kicking Rds et Productions Impossible Rds), ils ont été réédités au fil du temps. Et, effectivement, la discographie de Second Rate a été rééditée en LP chez Kicking Rds il y deux ans. En fait, tu as dû regarder sur mon site personnel (www.likesunday.com) pour voir la disponibilité de mes prods, je précise que si c'est sold out sur mon site, ça ne veut pas forcément dire que le disque est sold out chez les labels qui l'ont sorti, je n'ai pas toujours toutes mes productions disponibles sur mon stand merch, mais globalement les disques épuisés sont par un moyen ou un autre réédité si le groupe est encore en activité. Par contre le livre « Continental Divide » est bel et bien épuisé, il y a eu deux pressages, ce livre est désormais introuvable, il ne sera pas réédité, j'ai d'autres projets de livres et fanzines en cours, je préfère travailler sur du nouveau matériel. Idem, pour la plupart de mes fanzines, ils ne sont plus disponibles. Le côté limité et collector fait partie du processus. Mais effectivement on me réclame souvent de vieilles prods ou des zines/livres épuisés...

THE BLACK ZOMBIE PROCESSION

Après BZP, qu'on peut considérer comme un revival Thrashcore Crossover (mais à ta sauce, point important), y aurait-il un projet death qui pourrait pointer son groin à l'horizon dans un futur plus ou moins proche ?

Il en a été question, mais faute de temps, je n'ai pas pu mener ce projet comme je le voulais... on a fait quelques répétitions, le temps de composer 4 morceaux, mais ça n'a pas été plus loin. Je reste donc actuellement concentré sur mes trois groupes : The Black Zombie Procession, Cab Driver Stories et Demon Vendetta.
Le premier album de Cab Driver Stories « Free Myself From You » vient de sortir, on est encore sur la route ponctuellement pour faire la promo du deuxième album de Demon Vendetta « Vigilante » (sorti l'année dernière) et on est actuellement en studio pour enregistrer et mixer le nouveau mini album de The Black Zombie Procession. Niveau planning, c'est plutôt la guerre, et je n'ai malheureusement pas le temps de me consacrer à un autre groupe.

LES NINETIES

Mélange de découverte et de DIY, arrivage massif de la culture des States, groupes français qui commencent sérieusement à pointer le nez à la fenêtre, à se structurer, sans que l'on soit pour autant les impuissants témoins d'un tsunami dû à internet, le recours aux moyens du bord restant encore la norme : les 90s, LES années cultes ? La meilleure décennie ? (Tu as aussi baigné dans la – bonne – zik des années 80, donc tu seras plus objectif que moi, qui ai attendu le Freedoooooooom de Zack de la Rocha pour commencer à écouter la zik énervée en temps réel)

C'est une décennie que j'apprécie, effectivement, car je l'ai connue et traversée... même si je préfère les années 80 (musique, cinéma, etc.)... ce sont les deux décennies qui m'ont structuré/influençé/inspiré culturellement, je suis né à la fin des années 70, donc j'ai vraiment traversé ces décennies, en agissant comme une éponge, en prenant tout ce qui me branchait, la presse, la musique, le cinéma, la littérature, les bandes dessinées, la culture populaire, etc. Ce sont des bornes culturelles pour moi.

Je te propose cinq oppositions entre des morceaux pour le moins cultes des 90s, dans différents styles, peux-tu me dire pour lequel ton cœur balance et pourquoi ?

Un petit parfum Best of Trash embaume soudain la pièce, hé les gars, qui c'est qu'a laissé le gaz allumé ?!?

"Dreaming in Red" (DISMEMBER) VS "Night of the Vampire" (ENTOMBED, cover de Rory Erickson, tiens, je suis passé à côté pour les Tops Teignes "spécial covers", merde)
Entombed, sans aucun problème... j'adore leurs albums jusqu'à Wolverine Blues (inclus), le reste de leur discographie me parle moins (dans le trip stoner/death'n'roll, bof... je préfère vraiment leurs débuts Death Metal pur et dur)... et je suis un énorme fan de Rocky Erickson !

"Same old Story" (PENNYWISE) VS "Step down" (SICK OF IT ALL)
Je dirais Pennywise... le seul album que j'apprécie vraiment de Sick of it All c'est « Just Look Around », le plus crossover, que j'avais eu à sa sortie, j'ai laché ensuite, ça me parle moins. Pour Pennywise, tous leurs albums se ressemblent mais ça fonctionne, punk mélo ricain de base, pas original pour un sou, mais c'est une tradition, les mecs n'ont jamais dévié d'un pouce, je respecte leur carrière et cette vision « skate punk », et j'adore leur album « Unknow Road » que j'avais acheté quand j'étais au lycée.

"The Flood" (KILL II THIS, feat. Barney de NAPALM DEATH) VS "Officer down" (STAMPIN GROUND)

Ni l'un ni l'autre.

"Freedom" (RATM) VS "Anger" (DOWNSET)

Deux excellents albums ! Ex aequo ! Downset, un groupe que l'on a un peu oublié, pourtant très efficace dans le trip Fusion Rap Core, avec des riffs basiques ultra efficaces et du bon groove ! Deux disques que j'écoute encore de temps en temps, avec beaucoup de souvenirs qui s'y rattachent.

"Never again" (SKYSCRAPER) VS "The Path" (DOMINUS)

Je ne connais ni l'un ni l'autre.

LES REPRISES

On a fait une semaine "Tops Teignes spécial reprises" récemment, affectionnes-tu cet exercice ? Quelle est pour toi la définition d'une bonne reprise ? Quelle est pour toi la meilleure reprise ever ? Je sais que vous vous êtes déjà fendus d'une reprise avec Teenage Renegade, pourrait-on s'attendre à la même chose de la part de BZP ? Sur le mini à venir, peut-être ?

J'ai toujours joué quelques reprises dans absolument TOUS mes groupes... Avec BZP, suivant les périodes et les line-up, sur scène on a déjà repris Black Flag, Gorilla Biscuits et Therapy?, sur la dernière tournée il nous arrivait de reprendre du Kreator, du Gwar et du Body Count... Dans Demon Vendetta, on joue également quelques reprises dans notre set (Link Wray, Dick Dale, etc.), idem pour Teenage Renegage (on reprenait Agent Orange et the Riverdales sur scène), en ce qui concernait Teenage Mixtape, il ne s'agissait QUE de reprises (set de covers réarrangées en formule acoustique)... Avec Cab Driver Stories, on a un morceau de Fugazi sous le coude... bref, je ne vais pas faire le tour de tous les groupes dans lesquels j'ai joué, mais l'exercice de la reprise a été validé ! J'aime jouer quelques reprises, ça permet de mettre en avant ses influences, et de payer tribut aux groupes qui ont compté pour nous...

On connaît ta grande affection pour Glenn Danzig, que penses-tu de son nouvel album, constitué de reprises ? J'invite bien sûr les lecteurs d'Albacore à écouter ton dernier podcast dans lequel tes comparses et toi évoquez le sujet…

J'ai bien aimé cet album de reprises, c'est un exercice de style qui permet de bien s'immerger dans le monde du mec qui joue les reprises... en ce qui concerne Danzig, ça tape dans les années 50, 60 et 70, d'Elvis Presley à Black Sabbath, en passant par des groupes garage sixties obscurs ou des BO de films de motards, bref, rien à jeter. D'ailleurs, j'ai interviewé Danzig pour un magazine il y a quelques mois, lors de la promo de cet album de reprises, ça restera un bon souvenir !

LA CULTURE BIS

Pour ma part, je suis néophyte pour tout ce qui touche à la culture bis, quelle pierre blanche, peut-être un tantinet grand public ou en tous cas un minimum accessible, peut-tu conseiller à un curieux qui veut s'initier, tenter de rentrer dans cet univers ?

C'est un terme général et global qui concerne la culture de traverse, cela peut s'appliquer au cinéma, à la littérature, au monde de la BD et à la musique, donc impossible de te citer un truc en particulier lié à la culture bis... c'est un ensemble... ça s'oppose à la culture de masse... tout ce qui n'est pas produit pour le public lambda peut être catégorisé dans l'appelation « culture bis ». Personnellement j'utilise cette étiquette pour mes activités et pour mes centres d'intérets culturels. Pour moi, un film d'horreur obscurs des années 80 ou un classique de l'horreur en noir et blanc des années 40, une BD méconnue des années 70, un bon album d'un petit groupe inconnu ou un livre noir/polar des années 50 d'un auteur passé dans l'oubli, tout ça c'est de la culture bis.

L'ORGANISATION

L'un de tes secrets notoires (!), c'est ta mécanique ultra-huilée en ce qui concerne ton organisation au jour le jour : quel est l'atout premier, quelle est la qualité principale dont tu disposes et qui te permet de respecter ce rythme depuis si longtemps ? J'ai bien une idée ou deux : la passion, qui fait passer tout ça pour quelque chose de naturel, la conviction, une persévérance innée... ?

Tout ce que je fais, c'est de l'artisanat culturel, c'est du bricolage... mais c'est aussi mon activité principale... je passe mes journées à travailler sur mes activités, écrire des articles pour la presse ou pour mes fanzines, composer des morceaux, les enregistrer en studio, organiser des tournées et mettre en place les planning de mes groupes, répéter avec mes différents groupes, éditer mes publications, trouver des idées ici et là, préparer et enregistrer des podcasts, chercher et communiquer avec des labels ou des structures qui produisent mes disques, trouver un peu de blé pour concrétiser des idées/projets, organiser mon merch, gérer/updater mes sites.... je fais ça tous les jours de la semaine, du matin au soir. Je le fais sur une base quotidienne depuis presque 15 ans maintenant, c'est du job tertiaire, ni plus ni moins. Je me lève le matin, j'ai une liste précise de trucs à faire qui concerne chaque pan de mes activités, et je m'arrête le soir quand j'ai coché tous les éléments qui constituent cette liste ! Il y a des périodes plus ou moins chargées, mais globalement j'ai toujours plusieurs trucs sur le feu, et je suis toujours à courir et bondir d'une activité à l'autre... et quand je suis dans une période plus calme, je cherche des tafs alimentaires pour subvenir à mes besoins.

L'OMNIPRESENCE DE LA MUSIQUE

Tu précises régulièrement la bande-son qui t'a accompagné pendant la rédaction de tel article ou au cours de tel trajet (dans Continental Divide, ça revient systématiquement)... Ma question sera purement pratique : peux-tu toujours écouter de la musique quand tu bosses sur quelque chose ? Cela n'interfère-t-il jamais sur ta concentration ? Y a-t-il des styles que tu préfères éviter dans ces moments-là ?

Oui j'écoute de la musique quasimment toute la journée, ou des émissions radios culturelles ou des podcasts... je n'ai pas la TV. Je ne supporte pas le silence... le seul moment où je n'écoute pas de musique, à la limite, c'est quand je lis, le soir avant de me coucher, et encore j'écoute souvent de la musique instrumentale (sans chant) pour meubler le silence lors de mes sessions de lecture. Au niveau des styles écoutés, ça dépend de mon humeur, si je bosse sur des trucs tertiaires de base qui ne demande pas une grosse implication, je peux écouter du brutal, si je dois écrire, donc être plus concentré, je me mets des trucs plus calmes, de la pop ou même du jazz.

CONTINENTAL DIVIDE

Le retour au bercail fut-il compliqué ? 6 mois à l'étranger, ça laisse forcément des traces... Avec le recul, quel est LE cd que tu as dégoté aux États-Unis et qui t'a mis la plus grosse claque (rayon découvertes) et quel est celui que tu es le plus heureux d'avoir retrouvé ?

C'est déjà de l'histoire ancienne pour moi, je suis rentré il y a 5 ans... mais oui, bien sûr, quand tu rentres de ce genre de voyage, où j'ai traversé les Etats Unis en 6 mois, traversés 31 états et roulé plus de 30000 km, ça fait effectivement un peu bizarre quand tu rentres.... après, je suis habitué à être toujours plus ou moins en mouvement, je suis souvent sur la route avec mes groupes, et j'ai appris à me satisfaire d'une vie « nomade », de dormir à droite et à gauche, etc... ce voyage a été très important pour moi, pour diverses raisons personnelles, je suis content d'en avoir tiré un livre et un album... je suis retourné 2 fois aux Etats Unis depuis, pour de plus petits périodes (3 semaines) dans des endroits très spécifiques, et je vais y retourner très certainement cette année. Pour ce qui est des CD achetés lors de ce trip, et qui représentent en quelque sorte le fil rouge de l'histoire du livre, il n'y en a pas un en particulier qui m'a fait plus d'effet qu'un autre, c'est l'ensemble des disques achetés qui tissent les souvenirs que j'ai couchés sur le papier.

ET MAINTENANT, QU'EST-CE QU'ON FAIT ?

Quelle est ton actualité ? Les concerts avec Demon Vendetta se passent bien ? La sortie du 1er Cab Driver Stories se met en place (peut-être avec des plans concerts, voire tournée) ? Le Sinister Ciné Club a débuté sur les chapeaux de roue...

Là c'est une période très chargée pour moi, le premier album de Cab Driver Stories vient de sortir, on a une vingtaine de concerts en France pour en faire la promo, ça sera la première partie de la tournée... j'ai encore quelques dates ponctuelles et isolées avec Demon Vendetta jusqu'à Juin, et je travaille sur le nouveau disque de The Black Zombie Procession. Je suis également en train de finir la conception de mon nouveau fanzine Everyday is Like Sunday, qui doit sortir dans un mois (en Mars)... et on essaie d'avancer sur notre projet de livre sur la scène originelle Thrash/Death française, un énorme chantier sur lequel on bosse en pointillé depuis deux ans avec mon collègue Jérémie Grima... et, parrallèlement à tout ça, je continue d'écrire pour trois magazines qui sortent en kiosques et je collabore à plusieurs fanzines, dont Zone 52, le prochain numéro de Slime (spécial littérature) et Cathodic Overdose (axé sur le ciné d'horreur et bis).

Quelles autres idées t'occupent l'esprit en ce moment ? Il doit bien y avoir quelque chose... Ah oui, le bouquin sur tes tournées, tes rencontres en tant que musicien ! Je chauffe ou je divague, sur ce coup-là ?

C'est effectivment un projet que j'avais... j'ai beaucoup de reports rédigés durant ces quinze dernières années, entassés dans un coin... j'ai mis cette idée de côté, je ne désespère pas de rédiger un livre de « mémoires », où je raconterais la réalité de la route quand tu joues dans des groupes underground, condamnés à le rester, et quand tu évolues dans des cercles de traverses et des cultures dites « alternative » et ce genre de trucs... ça viendra peut-être plus tard, j'ai plusieurs idées qui vont dans ce sens, mais j'ai encore pas mal de projets à valider et terminer avant de m'y atteler ! J'ai joué mon premier concert il y plus de 20 ans, j'en ai maintenant plus de 1000 sous le coude dans toute l'Europe, j'ai sorti 17 albums, j'ai un stock de souvenirs, d'anecdotes et d'histoires à partager, reste à voir comment structurer tout ça et sous quel angle le traiter. On verra !

LA MUSIQUE POUR LES YEUX

Quel est le meilleur film documentaire musical pour toi ?

Il y en a beaucoup de très bons, avec des angles d'approches différents... le premier qui me vient en tête serait peut-être celui sur le groupe Anvil.

EXPLOSIONS TEXTILES

Tu ne possèdes pas ce t-shirt et c'est un crève-cœur ; par exemple, tu l'avais dans les mains il y a dix ans, tu t'apprêtais à l'acquérir mais as fini par rebrousser chemin, budget tendu, et aujourd'hui ça te titille un peu quand tu y repenses : c'est lequel ??

Un T-shirt de Link Wray vu il y a une dizaine d'années sur un stand, lors d'un rassemblement/convention vintage, où nous jouiions avec Hawaii Samurai... un grand personnage, que je respecte à fond. Je ne refuserais pas non plus un T-shirt à l'effigie de Buddy Holly.

RAYMOND DERRY

Peux-tu nous dire pourquoi tu as choisi ce pseudo pour tes activités de chroniqueur dans les différentes parutions où tu sévis désormais ? Sans dévoiler forcément l'origine complète, mais faut-il chercher du côté de la littérature, d'un musicien, c'est une référence familiale… ?

C'est très simple, j'aime bien écrire sous différents alias, Nasty Samy pour ce qui est de mes propres activités (groupes et fanzines), mais dans la presse nationale et pour des collaborations à quelques autres fanzines, je voulais signer sous un autre nom. Raymond Derry, c'est la rencontre de deux auteurs qui m'ont influencés à bien des niveaux et dont les univers me correspondent, bien que très différents l'un de l'autre : Raymond Carver -mon auteur préféré- et Stephen King (Derry est le nom d'une ville fictive du Maine, dans laquelle se déroule un paquet d'excellentes histoires écrites par cet auteur qui a été très important pour moi quand j'étais plus jeune).

LE CINEMA FRANCAIS

Quelle est ta réplique de film préférée ? (Si c'est dans un film estampillé "bis", peux-tu en donner une 2ème please, tirée d'un film plus conventionnel ?)

Un film me vient en tête, je ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce qu'il a été réalisé par un musicien : Les Démons de Jésus. Fort potentiel de répliques, celui-là, quand même, pour moi il peut rivaliser avec le Cacapopo (qui se trouve au Chiliconcarné)...

Les films et les répliques, une autre définition du fun, de l'esprit « eternal teenager »...

"Mexique... Terre de contrastes..."

Je regarde très peu de films français, et absolument aucune comédie, un genre que je ne supporte pas. Mes cinéastes français préférés sont Jean Rollin, Claude Chabrol et Jean Pierre Mocky (pour ce dernier, le personnage et la carrière m'intéressent plus que sa filmographie !)... mais globalement mes goûts en matière de ciné sont à chercher aux Etats Unis, des années 50 à 90, dans le genre horrifique.... je peux faire une exception pour les films de la Hammer (horreur gothique) en Angleterre dans les années 50 et 60.
Je n'ai pas de citation en tête, désolé..  de plus je regarde les films en VO.

BIG BROTHER

Qui aurais-je choisi pour le 1er dossier d'Albacore il y a 30 ans ? Qui était l'acteur-activiste qui passait sans arrêt à l'action sur et en dehors des scènes françaises (européennes ??) de l'époque, l'infatigable touche-à-tout ? Bref, qui était ton ancêtre ?

Mon ancêtre, je n'en sais absolument rien ! Par contre si tu veux qu'on évoque quelques mecs qui m'ont inspirés, pour diverses raisons, à un moment ou à un autre de ma vie, je pourrais citer Henry Rollins, Johnny Ramone, Glenn Danzig, Dan O' Mahonny, Morrissey, Buddy Holly, Mike Vallely, Jean Pierre Mocky, John Fante, Charles Bukowsky, Raymond Carver, Danko Jones, Jean Rollin, Forest J Ackerman, William Castle, Jeffrey Lee Pierce, Lucas Trouble, Roger Corman, Peter Steele, Jeff Dahl, Link Wray, Stephen King et quelques autres. Et, plus globalement, je te dirais que quelques uns de mes meilleurs potes sont des inspirations quotidiennes pour moi.

FRANCE, TERRE DE CONTRASTES

Quelle est la ville la plus bouillante pour jouer dans l'Hexagone ?

Ca dépend du style joué... suivant la couleur musicale de mes groupes, ça diffère... j'ai joué dans toute la France, un paquet de fois, à peu près partout, en long en large et en travers, certaines villes réagissent mieux à certains styles et à certains courant, il y a des modes, ça va et ça vient, ça peut être du punk mélodique et affilié, de metal, du punk/hardcore, de la surf music, du rock'n'roll... il n'y a pas une ville plus chaude qu'une autre, il faudrait spécifier pour tels ou tels groupes dans lesquels j'ai joué... quand je suis à 700 km de chez moi et que je me rends compte que j'ai déjà joué 8 ou 9 fois dans la ville dans laquelle je me trouve, je me dis que j'ai peut-être fait le tour de la question...


Bien entendu, le mot de la fin est pour toi, à bientôt Samy, bonne route, et merci pour tout !

Merci à toi pour la prise de contact, l'intérêt et le soutien, et encore merci pour le dossier sur mes activités et l'interview, j'espère te croiser un jour ou l'autre sur la route... bonne continuation pour ton site et tes activités, never surrender !
Toutes les infos sur mes activités ou mes groupes : www.likesunday.com